à très bientôt

Chers abonnés et lecteurs, cela fait presque 5 ans que je me consacre à ce blog de lectures en français.

Je vous suis reconnaissant de m’avoir suivi et d’avoir partagé parfois vos lectures ou vos impressions avec moi.

Je vais m’arrêter un certain temps afin de me consacrer à des études de lettres modernes (espagnol et sa littérature) si bien que je ne pourrai pas continuer à m’occuper de vous. Je suis pourtant à votre écoute. N’hésitez pas à me faire parvenir vos suggestions de lectures. Je serai ravi.

Je vous souhaite plein de bonheur et de bonnes lectures

Fran

500_F_90837339_rOGod74d6LLbDvUXP4v0IoG8sEwcESvv.jpg

Publicités

Les ratés de l’été (2) – Il y a longtemps que je t’aime – PHILIPPE CLAUDEL

IL Y A LONGTEMPS QUE JE T’AIME – PHILIPPE CLAUDEL.jpg

Quelle a été ma (mauvaise) surprise quand je découvre que ce roman n’est que le scénario d’un film ! Je l’ai choisi parmi ceux de notre bibliothèque et j’ai l’impression qu’il a été acheté à l’aveuglette…

Je ne vous le conseille pas

Les ratés de l’été (1) Cheyenne – DIDIER VAN CAUWELAERT

cheyenne.jpg

Je consacrerai deux post à deux romans qui n’ont pas su malheureusement retenir mon intérêt.

Le premier c’est Cheyenne, de Didier van Cauwelaert. Si vous fréquentez mon blog, ce nom ne vous est pas inconnu. Il est dans ma liste de préférés malgré quelques exceptions comme Apparition.

Didier a une grande originalité et une belle façon d’écrire. Cheyenne nous raconte l’histoire d’un homme qui part à la rencontre d’une femme, une hôtesse de l’air qu’il avait connu étant petit.

Malgré le fait d’être un petit roman de 125 pages, je n’ai pas  trouvé la motivation d’en dépasser la moitié. Traitez-moi de fainéant si vous le voulez, mais on s’adonne à la lecture pour le plaisir !

Je crois que ce livre peut plaire beaucoup. Autant les anecdotes sont intéressantes, autant le personnage de l’enfant n’est pas crédible. Je lui reproche ce que je reproche aux auteurs qui écrivent des romans à la première personne : attribuer une maturité et une expérience qui font encore défaut. A 11 ans ces réflexions d’adultes sonnent archifaux.

Pour le deuxième raté de l’été, vous devrez patienter deux semaines… Bonne continuation !

Temps glaciaires – Fred Vargas

vargas.jpg

 

Pourquoi j’ai décidé de le lire :

Je connais  Fred Vargas grâce à une lecture précédente (Coule la Seine). Je dois dire que ce livre m’avait beaucoup plu et j’avais envie d’explorer cette auteure aussi prolifique, d’autant plus qu’elle s’est vu décerner le prix Princesse des Asturies cette année.

Sur l’auteur:

Fred Vargas (Frédérique Audoin-Rouzeau) est née le 7 juin 1957 à Paris. Elle a plusieurs cordes à son arc : écrivaine, une archéozoologue et médiéviste.

Elle est connue pour ses romans policiers qui mettent en scène, pour la plupart, le commissaire Adamsberg. Ses livres ont été adaptés au cinéma et à la télévision.

Résumé :

Bourlin, commissaire du 15eme arrondissement de Paris fait appel à Adamsberg et à son équipe pour résoudre une énigme. En effet, plusieurs suicides spectaculaires ont attiré son attention suite à la découverte d’un signe mystérieux sur les lieux. Les victimes ont toutes participé à un voyage tragique en Islande une dizaine d’années plus tôt.

Les personnages :

Bourlin, Adamsberg et son équipe, les morts et leur entourage, la figure invisible de l’assassin…

Thèmes principaux :

La mort, la vengeance, le silence, la peur, la soumission, l’acceptation

Le meilleur et le pire:

L’idée du livre est très sympa, mais le rythme et les phrases me paraissaient lourdes et incomplètes à tel point qu’après une centaine de pages, j’ai arrêté la lecture. Je manquais d’intérêt et je n’ai pas accroché. Etaient les chapitres longs, les passages imbriqués, les personnages peu attachants… ? S’est-elle relue ?

Parfois, cela dépend plus de notre état d’âme et de notre concentration…

J’aime les polars mais je n’ai pas eu la force de terminer celui-ci. Peut-être le terminerez-vous à ma place ? Vous m’en direz des nouvelles…

Note :

Pas de note. J’attendrai vos réflexions…

Je le relirai:

Cela m’étonnerait…

Je le conseille :

Non

D’autres romans du même style:

Je vous conseille Coule la Seine (Fred Vargas)

 

Le libraire (Régis de Sá Moreira)

Étiquettes

, , ,

 

Le libraire Régis de Sá Moreira.jpg

Pourquoi j’ai décidé de le lire :

Comme pour la moitié de mes lectures, j’ai laissé mon regard se promener sur les étagères de la bibliothèque de mon école et le hasard a fait que je m’arrête sur ce petit roman.

Le quatrième de couv’ ne laisse pas imaginer le contenu d’un livre qui se révèle poétique et intime.

C’est curieux d’être retombé sur un livre de libraires alors que je venais de terminer Le mystère Henri Pick. Or, leur contenu et leur style diffèrent au point qu’il n’existe aucun lien entre les deux histoires.

Sur l’auteur:

Un écrivain tout nouveau pour moi. J’apprends qu’il est né le 3 novembre 1973, de père brésilien et de mère française. Après avoir vécu à Sao Paulo et New York, il est revenu vivre à Paris en 2010. C‘ est l’auteur de nombreux romans et prix.

Passage du livre de couverture :

– Auriez-vous un livre avec deux femmes, quatre hommes, et trois enfants ?…
– Auriez-vous un livre où tout se passe dans un bois ?…
– Auriez-vous un livre dans lequel une princesse croit trouver la mort… et se rend compte ensuite qu’en fait, elle a trouvé l’amour ?
– Auriez-vous un livre dont l’héroïne s’appelle Teresa ? …
– Auriez-vous un livre qui contienne à plusieurs reprises le mot : mansuétude?

Résumé :

Le roman nous dépeint quelques épisodes dans la vie d’un libraire, et ils se passent tous dans sa librairie, qui est son seul univers. Il y travaille, y vit, y dort…

Les personnages :

Le libraire et ses clients, certains récurrents, éphémères d’autres.

Thèmes principaux :

La lecture, les clients, le métier de libraire, la solitude, l’amour.

Le meilleur et le pire:

Vous ne trouverez pas d’histoire précise. Elle se compose d’interventions de clients et des rapports que le libraire entretient avec eux.

Le roman ressemble plus à de la poésie qu’à un roman. En effet, il présente des scènes, indépendantes les unes des autres, qui servent à mettre en valeur et à mieux cerner ce curieux personnage qu’est le libraire. On apprend par exemple qu’il boit une tisane après la visite de chaque client, ou qu’il ne ferme pas son commerce la nuit.  Aussi, il envoie à ses frères et sœurs des pages qu’il arrache dans les livres qu’il lit au lieu de leur écrire de vraies lettres.

J’ai aimé découvrir le personnage progressivement, sans connaître son histoire préalablement. À l’heure actuelle, alors que nous guidons le choix de nos lectures par le conseil de nos amis ou les listes de best-sellers, c’est difficile d’avoir entre ses mains une histoire totalement inconnue. Nous connaissons à l’avance le contenu, les personnages, même la fin… C’est comme pour le cinéma. Nous avons la plupart du temps une idée. Comme c’est bon d’avoir d’agréables surprises…

L’histoire est sans doute banale. Rien de plus banal que le quotidien d’un libraire. Mais tout l’art et la magie de Régis de Sá Moreira est de nous le présenter d’une façon tellement attirante que ça devient de la poésie. Même les passages les plus ordinaires deviennent de la poésie, surréaliste certes, mais de la poésie. Si bien que par moments, j’ai eu l’impression que l’auteur se moquait de ma gueule – vous me pardonnerez l’expression.

Je crois que nous tous, lecteurs, adorons visiter des librairies, bouquiner, … Nous frétillons à l’idée de flâner entre les rayons, ne pas voir passer le temps… Ce livre vous permettra de revivre ses sensations à travers sa lecture.

Note :

Mention très bien

Je le relirai:

Je crois que oui. J’ai aimé son surréalisme et l’absurde du personnage

Je le conseille :

Oui

D’autres romans du même style:

Le mystère henri Pick

 

vos commentaires…

Après 4 ans et demie à m’occuper de ce blog littéraire, je voudrais que vous me fassiez coucou. Je voudrais que vous me consacriez ne serait-ce que quelques lignes pour me dire d’où vous venez, comment vous vous appelez, ce que vous faites dans la vie…

J’aurais l’impression d’être connecté avec vous, que ce travail vaut la peine…

N’hésitez pas à m’écrire!

franprofeeoi@gmail.com

Le mystère Henri Pick (Foenkinos)

le mystère Henri Pick.jpg

 

Résumé : (quatrième de couverture)

En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu de livres ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire.

Thèmes principaux

La littérature dans la littérature. Voilà sans doute le sujet qui est au cœur de ce roman. Nous assistons en effet à toutes les étapes du processus générateur d’un roman. La rédaction, l’envoi du manuscrit aux maisons d’édition, le refus ou la publication, la promotion… Rien du processus ne nous échappe à travers l’histoire.

L’amour serait le deuxième thème principal. Il apparaît sous différentes formes, autant marital, que filial ou amical et aux différents stades d’une relation : la joie connue lors des premiers instants, la lassitude qui s’installe au bout des années, la disparation d’un être qui nous est cher, la recherche de l’amour…

L’intrigue est aussi au rendez-vous et va en s’intensifiant autour de la figure de Monsieur Pick. Tout le monde désire connaître l’histoire de cet inconnu devenu du jour au lendemain un best-seller. Même sa famille était dans l’ignorance totale et n’arrive pas à croire qu’un tel chef d’œuvre ait pu germer sous leur toit.

Les personnages :

Multiples sont les personnages qui peuplent cette belle histoire. D’abord, l’éditrice parisienne qui “découvre” un bijou littéraire dans une bibliothèque d’un village paumé en Bretagne. Puis, la bibliothécaire de ladite bibliothèque. Dans l’ombre, l’auteur du manuscrit et sa famille… Et tant d’autres…

Il faudrait signaler que les personnages apparaissent presque toujours en binôme, et ils forment souvent des couples homme-femme.

Points positifs et négatifs :

Un livre faisant allusion au processus créatif n’est pas un genre nouveau. Le jeune Joël Dicker, auteur suisse, se sert de cette méthode dans son roman La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Ce livre relate les aventures d’un écrivain à court d’idées qui rentre dans son village natal afin de chercher l’inspiration pour son deuxième roman.

 

Ce qui est original dans « le mystère Henri Pick » est l’élément déclencheur, un livre relégué à la catégorie de refusés et qui prenait la poussière sur les étagères d’une petite bibliothèque bretonne.

L’histoire est très vraisemblable et cela la rend d’autant plus attirante. Toutes les références semblent réelles. Il en va de même pour les sentiments des personnages. Ils paraissent tellement vrais et touchants.  Grâce aux petites anecdotes et aux pensées des personnages, Foenkinos  nous fait voyager dans leur âme et nous les rend extrêmement vivants et crédibles.

C’est pour cela que malgré une certaine profusion de personnages et de voix , il est très facile de s’accrocher à chaque personnage.

Finalement, l’écriture est agréable et fluide comme à l’accoutumé chez Foenkinos.

Note :

Mention très bien

Je le relirai:

Pas l’ombre d’un doute.

Je le conseille :

Vous ne regretterez pas cet auteur. Vous allez adorer tant l’originalité de l’histoire que ses personnages. C’est un polar littéraire à ne pas manquer.

Pour les cinéphiles, n’hésitez pas à regarder les adaptations au cinéma de ses autres romans.

Chez le même auteur:

https://jelislanuit.wordpress.com/2016/02/12/je-vais-mieux-foenkinos/

https://jelislanuit.wordpress.com/2015/01/06/les-souvenirs-david-foenkinos-2/

https://jelislanuit.wordpress.com/2014/04/02/la-delicatesse-david-foenkinos/

Amélie Nothomb – Barbe Bleue

Étiquettes

, , , , , ,

barbe bleue.jpg

Sur l’auteur:

Encore un livre d’Amélie, vous me direz… Eh bien, oui ! Ses lectures sont si agréables… et on sait à quoi s’attendre car elles gardent toujours la même structure.

Résumé :

Saturnine Puissant, jeune professeure à l’École du Louvre, répond à une annonce de colocation trop avantageuse pour être tout à fait normale et pénètre dans le monde à la fois luxueux, surprenant et macabre de l’aristocrate espagnol Don Elemirio Nibal y Milcar. L’évolution de leur relation poussera la jeune femme à réfléchir et peut être à reconsidérer sa conception des normes relationnelles et de la rationalité du mode de vie de son insolite colocataire.

Pourquoi j’ai décidé de le lire :

Amélie Nothomb est une valeur sûre qui me permet de me reposer entre deux lectures, le temps d’orienter ma lecture suivante.

Les personnages :

Deux personnages qui débutent l’histoire avec des avis différents et qui subissent au long de leur rencontre un changement de leur façon de voir le monde.

Point positifs et négatifs:

Comme je le disais plus haut, avec Amélie, on sait à quoi s’attendre, et c’est pour cela qu’elle ne me déçoit pas. Barbe bleue est une petite histoire sympa, ressemblant à une pièce de théâtre qui se déroule dans un espace de temps court et avec un dénouement, comme toujours inattendu.

Note :

8.5/10

Je le relirai:

Amélie est tellement prolifique, qu’avant de relire Barbe bleue, je finirai le reste de ses romans

Je le conseille :

Oui. En effet, Tous les romans d’Amélie sont sympas et je les conseille tous.

D’autres romans du même style:

N’importe lequel

Labyrinthe (James Dashner)

Étiquettes

, , , ,

1d7de918c587cb4d5458b90cd5d04a6e.jpgRésumé : (quatrième de couverture)

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.

Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie et celle de ses camarades ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire…

Thèmes principaux

Le courage et la patience sont les thèmes principaux de ce roman. Grâce à ces deux vertus, les personnages pourront résister au labyrinthe et à toutes les épreuves auxquelles ils seront soumis.

L’amour a une place très réduite, mais on (te he quitado el y) en trouve des bribes entre Thomas et Thérésa, la seule fille. C’est dommage de ne pas en avoir profité pour faire naître une histoire d’amour entre deux garçons…

Les personnages :

Le rôle principal est joué par Thomas, un jeune courageux et toujours prêt à tendre la main à celui qui en a besoin, même au risque de mettre sa propre vie en péril.

Le restant des personnages le compose les autres prisonniers et Thérésa, figure clé pour le déroulement de l’histoire.

Points positifs et négatifs :

Comme point négatif, on peut reprocher au roman sa longueur. En effet, 404 pages représentent un pavé considérable, composé en grande partie par les pensées intérieures et les doutes de Thomas. Elles servent sans doute à mieux présenter le personnage mais elles nous lassent tout autant. Elles sont répétitives au point qu’on peut sauter des passages pour aller directement aux dialogues et vous ne raterez pas grand-chose (comme tu as commence avec on, continue avec on : on ne ratera pas grand-chose). Mais, n’abusez pas de cette méthode.

Aussi, le gros de l’histoire se concentre vers la fin du roman où l’action s’accélère et les aventures s’enchaînent pour déboucher sur un dénouement passionnant.

Note : Bien

C’est un livre intéressant dont la version cinématographique est très réussie.

Je le relirai:

Je ne crois pas, mais je lirai la suite.

Je le conseille :

Oui, aux fidèles des Jeux de la faim (Hunger Games) et ce genre d’histoires.